12 conseils pour le Ramadan – Motivation, Planification, Astuces

2655
0
Partager:

12 conseils pour le Ramadan – Motivation, Planification, Astuces

Allah, l’Exalté, nous fait grâce de Sa miséricorde, de Sa bénédiction, de son tawfiq et de Son pardon dans ce mois béni. Voici quelques conseils pour tirer meilleur parti de celui-ci. Douze points au total ; six portant sur le «comment» et six portant sur le «quoi».

Le ‘’comment’’

1. Planning

Tirer profit qu’une quelconque opportunité nécessite un planning. Ceux qui ne parviennent pas à planifier leur emploi du temps, auront planifié l’échec. Prenez une heure aujourd’hui ou demain – si vous ne l’avez pas déjà fait – pour fixer des objectifs, des actions et un programme quotidien pour le Ramadan. C’est une chose de penser ‘’je vais lire autant de Coran / prier dans masjid / taraweeh / tahajjud / da’wah que je peux ‘’; et c’est une autre que d’avoir des objectifs précis et un programme quotidien spécifique que vous pouvez suivre, re-visiter tous les jours comme un mécanisme de contrôle et de faciliter généralement une approche disciplinée.
Revisiter ce planning quotidiennement assure un mécanisme de contrôle et facilite généralement une approche discipliné.

2. Préparation

Rechercher le changement radical en une nuit ne fonctionne jamais, même si oui, cela conduit à un épuisement prématuré. Vous souhaitez ajouter de nombreuses actions à votre activité habituelle et changer vos habitudes de sommeil ? Faire la totalité en une fois n’est pas la bonne approche. Fixer vous des dates relais pour parvenir à vos objectifs. Ce qui fera une entré soft permettant une meilleure dynamique et un bon début.

3. Cohérence et praticabilité.

Chacun se trouve à de différents niveaux. Chacun a une relation unique avec Allah (SWT). Visez à vous élever en fonction de votre relation, et non pas celle des autres. Rivaliser avec les gens à votre niveau. Faites toujours un peu plus que le Ramadan précédent. Gardez vos objectifs élevés, mais réalistes, et recherchez la cohérence tout au long du mois. Ne pas aller débuter comme une fusée pour tomber à plat 6 jours après. Maintenez l’effort tout au long et ensuite augmentez cet effort dans les 10 derniers jours.

4. Être actif

Le Ramadan est un mois d’action et d’effort, et non de repos et de paresse. Elle est comparable à la période de récolte de l’agriculteur ou la période d’impôts de l’expert-comptable.
Vous devez vous pousser à faire plus, pas moins, pour tirer le meilleur profit de cette occasion limitée. Malheureusement, certaines personnes ont cette idée que le Ramadan comprend uniquement l’action de jeuner, même s’ils dorment pendant pour le rendre plus facile. Ceci est une idée fausse qui est nuisible. Le jeûne est le pilier sur et autour duquel on construit l’édifice de l’adoration pendant le Ramadan. Prenons l’exemple des Sahabas et les premiers musulmans qui chérissent le jihad pour l’occasion du Ramadan. Imaginez! Pourquoi? Parce qu’elle est l’un des actes des plus vertueux et des plus aimés auprès d’Allah, l’un des plus exigeant en terme d’effort et parce que le soutien et la victoire d’Allah était plus proche et portée de main durant CE MOIS. Ô Combien de terre ont été libéré et combien d’ennemis vaincu pendant Ramadan (Badr, conquête de la Mecque, Ayn Jalut, l’Andalusie…) ! La leçon, bien sûr, est d’être actif et diligent, à la recherche des moyens en vue de gagner la satisfaction d’Allah.

5. Discipline concernant la nourriture

Cette discipline ne vaut pas que pour la journée ! Ironiquement, cette question est devenue une fitna durant le Ramadan ! Nous délaissons la nourriture entre les deux extrémités de la journée, mais à chaque extrémité beaucoup d’entre nous y compense grassement et avec style. Ceci est un problème majeur, pas parce que vous ne perdrez pas du poids! Mais pour deux raisons. Un, on n’a pas réussi à comprendre que le but est l’auto -discipline, donc si vous vous retenez pour un temps limité, mais vous vous lâcher ensuite, vous êtes de retour à la case départ. Deux, la nourriture excessive vous rend paresseux et incapable d’être actif autant que vous auriez souhaité.

Manger trop avant l’aube (suhur) rend la période post-Fajr moins productifs et, pire encore, manger trop durant l’iftar, rend votre nuit d’adorations moins productives. L’estomac est plein, le cerveau des signaux pour les procédures anatomiques d’urgence, le sang se précipite pour se déplacer, les battements du cœur sont plus rapides et la digestion est en overdrive. Pas étonnant que vous faites un nouveau décompte des rak’at du tarawih après chaque rak’at (on en est pas à six?). Et on lorgne déjà la porte de sortie. Pas le meilleur début de nuit, n’est-ce pas ? La discipline concernant la nourriture résoudrait beaucoup de problème.

6. Les amis

Entreprendre une lutte seul est doublement difficile. Avoir un pote endéans ce voyage est opportun. Quelqu’un de proche et avec qui vous êtes à l’aise. Idéalement, quelqu’un qui va vous tirer vers le haut, et non vers le bas. L’encouragement mutuel dans un noble chemin. Certaines compétition amicale est utile aussi. Il vous donne la poussée et la force nécessaire d’avancer quelques km supplémentaires.

Pour ce qui est du ‘’quoi’’. L’objectif devrait être une vision complète de l’Islam, une soumission complète en Allah. Certains des ibadaat formeront l’épine dorsale de notre cheminement, mais pas à l’exclusion des autres aspects.

7. Le coran

Le Coran mérite une attention particulière dans ce mois – « Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé ». Passez autant de temps que possible avec le livre d’Allah. Conformément au point # 3, bien sûr. Donc, si vous réciter le Coran couramment, l’objectif est de le terminer au cours du mois. Ce qui est très faisable: un juz par jour en 60-90 minutes réparties sur 3-4 périodes de la journée. Des périodes de 15-20 minutes qui ne nécessitent que la discipline. Si vous n’êtes pas de ceux qui le récite couramment, viser la moitié ou un quart et rappelez-vous du hadith du Prophète (paix et bénédiction sur lui) que celui qui récite le Coran tout en bégayant à travers elle (c-à-d récitant avec difficulté) obtient une double récompense.
Certaines personnes mentionnent qu’il préférable de réciter le Coran autant que possible durant le Ramadan avec traduction / tafsir. Le point est que nous devrions faire cela TOUT AU LONG DE L’ANNEE, puis mettre l’accent sur la récitation / mémorisation durant le Ramadan. Mais si nous donnons l’attention sur le Coran uniquement pendant le Ramadan cela devient un énorme problème.

8. Salaat

Qu’Allah nous ait donné le tarawih en ce mois n’est pas un hasard. La Salaat est la communication du croyant avec Allah (swt ) . Le Ramadan est le mois du de la corse vers Allah, en lui parlant et en l’invoquant. Travaillez sur votre salaat en ce mois. Commencez à les rendre plus longue que l’habitude. Prolonger un peu votre ruk’u. Prolonger un peu votre prosternation. Mais ne vous limiter pas au prolongement. Essayez de réaliser le sens des gestes et des mots prononcés. Ressentez au plus profond de vous-même que vous vous inclinez et prosternez devant l’Unique, Le possesseur du pouvoir infini, la connaissance parfaite. Essayez d’internaliser cet état d’esprit.

Le tarawih et le tahajjud pendant le Ramadan en particulier, sont de grandes opportunités pour travailler et améliorer votre salaat. Le Tahajjud est difficile, mais encore une fois commencer petit à petit. Si vous n’avez jamais effectué de tahajjud, essayez le réveil 20 minutes avant suhur et prier pendant dix minutes, puis augmentez jusqu’à une demi- heure ou plus d’ici la fin du mois. Pour les militants chevronnés, méfiez-vous du murmure de shaytan qui vous dit de laisser tahajjud pour les dix dernières nuits. Non, commencez à partir des premières nuits. 30 jours, ça passe vite.

9. Da’wah

Alors que les ibadaat ont une palce élevée dans le Ramadan, on ne devrait pas se limiter avec cela. La Lutte dans le chemin d’Allah a aussi une place prépondérante et ici encore l’exemple des Sahaba se déplaçant durant le Ramadan en portant l’islam par la da’wah et le djihad est instructive. Les activités lié à la Da’wah ne devraient pas s’arrêter pour le Ramadan en faveur d’une mise au point  » plus spirituel « . Une telle pensée ne fait que refléter une compréhension étroite de la spiritualité. Les activités lié à la Da’wah – stand de rue, da’wah dans les campus universitaire, les manifestations, les conférences – devraient être maintenus, voire augmenté, à la recherche de l’aide et le tawfiq d’Allah, qui est sen abondance dans ce mois.

10. L’abstinence de tout ce qui est haram

La dimension fiqhi ou externe du jeûne est de s’abstenir de nourriture, d’eau et de l’intimité conjugale de l’aube jusqu’au maghrib. La dimension interne est d’être attentif dans l’abstention de tout ce qui est haram et, à un niveau supérieur, tout ce qui, ou qui peut conduire au mécontentement d’Allah, comme un moyen d’atteindre taqwa. Il se peut que la personne qui jeune ne récolte rien de son jeûne, sauf la faim et la soif, comme le Prophète le mentionne, parce que s’abstenir de nourriture et d’eau, tout en maintenant le mensonge, la médisance, le langage grossier, et d’autres actes interdits.

11. Akhlaq

Le bon caractère est le sommet du deen , car il reflète une internalisation plus complète de ce que le Maître veut des esclaves . Le Caractère, ici – akhlaq ou adab – ne signifie pas les mœurs et les règles de bienséance à elle seul. Elle se réfère à la disposition établie et continu d’une personne.

12. Aider les gens

C’est un trait de caractère essentiel qui mérite une mention spéciale. Allah aide les personnes qui aident les autres. Epurer de l’égoïsme. Aider votre mère / épouse à la maison pour le iftar peut être plus gratifiant que de lire plus de Coran ou d’aller à siéger dans le masjid de bonne heure. Accordez-leur le temps dont elles ont besoin pour faire leurs actes d’adoration. Faire le bonheur au cœur d’une personne peut-être plus gratifiant que de 2 rakats de tahajjud . Tout dépend du contexte et la clé se situe dans l’équilibre afin de parvenir à l’instauration de la soumission complète.

Partager: