L’invocation en islam, la méthode pour réaliser des objectifs?

3969
0
Partager:

L’invocation est une imploration du serviteur à son Seigneur. Cet acte d’adoration figure parmi les meilleurs.

At-Tirmidhî rapporte d’après ’Anas :

الدُّعَاءُ مُخُّ الْعِبَادَةِ

« L’invocation est le cerveau de l’adoration »

De nombreux textes de l’Envoyé d’Allah ﷺ nous incitent et nous encouragent vivement à implorer Allah.

Ibn Mâja rapporte d’après ’Abû-Hurayra :

لَيْسَ شَىْءٌ أَكْرَمَ عَلَى اللَّهِ سُبْحَانَهُ مِنَ الدُّعَاءِ

« Il n’y a pas une chose plus noble auprès d’Allah, gloire à Lui, que l’invocation. »

At-Tirmidhî rapporte le hadith suivant:

مَنْ لَمْ يَسْأَلِ اللَّهَ يَغْضَبْ عَلَيْهِ

« Celui qui n’invoque pas Allah, reçoit la colère d’Allah. »

Il rapporte également, d’après Ibn Mas‘ûd, que le Prophète ﷺ a dit:

سَلُوا اللَّهَ مِنْ فَضْلِهِ فَإِنَّ اللَّهَ عَزَّ وَجَلَّ يُحِبُّ أَنْ يُسْأَلَ

« Demandez les bienfaits d’Allah car Dieu aime qu’on l’invoque. »

Il rapporte encore d’après Ibn ‘Umar :

إِنَّ الدُّعَاءَ يَنْفَعُ مِمَّا نَزَلَ وَمِمَّا لَمْ يَنْزِلْ فَعَلَيْكُمْ عِبَادَ اللَّهِ بِالدُّعَاءِ

« Ô serviteurs d’Allah accrochez-vous donc aux invocations car l’invocation est bénéfique aussi bien lorsqu’elle est exaucée que quand elle ne l’est pas. »

Selon At-Tirmidhî et al-Hâkim d’après ‘Ubâda bin al-Sâmet, le Messager de Dieu ﷺ a dit:

مَا عَلَى الأَرْضِ مُسْلِمٌ يَدْعُو اللَّهَ بِدَعْوَةٍ إِلاَّ آتَاهُ اللَّهُ إِيَّاهَا أَوْ صَرَفَ عَنْهُ مِنَ السُّوءِ مِثْلَهَا

« Il n’est pas sur terre un musulman adressant une invocation à Allah Le Très Haut sans que Allah n’y réponde ou n’écarte de lui un mal égal à l’objet de son invocation ».

Selon ’Ahmad, ’Abû-Sa`îd rapporte :

ما مِنْ مُسْلِمٍ يَدْعُو بِدَعْوَةٍ لَيْسَ فِيهَا إِثْمٌ وَلاَ قَطِيعَةُ رَحِمٍ إِلاَّ أَعْطَاهُ اللَّهُ بِهَا إِحْدَى ثَلاَثٍ إِمَّا أَنْ تُعَجَّلَ لَهُ دَعْوَتُهُ وَإِمَّا أَنْ يَدَّخِرَهَا لَهُ فِى الآخِرَةِ وَإِمَّا أَنُْ يَصْرِفَ عَنْهُ مِنَ السُّوءِ مِثْلَهَا

« Il n’est pas un musulman adressant une invocation à Dieu Le Très Haut sans que Dieu réponde à son appel par l’une de ses trois choses, tant qu’il ne souhaite pas une source de pêché ou la rupture des liens de parenté; soit il voit son vœux s’exaucé ici-bas, soit il lui sera exaucé dans l’au-delà ou sinon Dieu écartera de lui un mal égal à l’objet de son invocation. »

Tous ces textes et de nombreux autres montrent que la persévérance est un élément indispensable dans l’invocation qui est une imploration du serviteur au Seigneur. Aussi, de nombreux versets parlent de celle-ci, Dieu Le Très Haut a dit :

وَقَالَ رَبُّكُمْ ادْعُونِي أَسْتَجِبْ لَكُمْ […]-60

« Votre Seigneur a dit: « Invoquez Moi et Je répondrai à votre appel » » (S.40, V.60)

Il dit :

وَإِذَا سَأَلَكَ عِبَادِي عَنِّي فَإِنِّي قَرِيبٌ أُجِيبُ دَعْوَةَ الدَّاعِي إِذَا دَعَانِي […] -186

« Quand Mes esclaves t’interrogent sur Moi, Je suis proche, répondant à l’appel de qui appelle quand il M’appelle. » (S.2, V.186)

Il dit également :

أَمَّنْ يُجِيبُ الْمُضطَرَّ إِذَا دَعَاهُ وَيَكْشِفُ السُّوءَ وَيَجْعَلُكُمْ خُلَفَاءَ الأَرْضِ […] -62

« Est-ce Celui qui répond à l’appel de celui qui est accusé par les peines, qui dissipe le mal et qui vous fait succéder sur la terre. » (S.27, V.62)

et concernant l’invocation des anges :

الَّذِينَ يَحْمِلُونَ الْعَرْشَ وَمَنْ حَوْلَهُ يُسَبِّحُونَ بِحَمْدِ رَبِّهِمْ وَيُؤْمِنُونَ بِهِ وَيَسْتَغْفِرُونَ لِلَّذِينَ آمَنُوا رَبَّنَا وَسِعْتَ كُلَّ شَيْءٍ رَحْمَةً وَعِلْماً فَاغْفِرْ لِلَّذِينَ تَابُوا وَاتَّبَعُوا سَبِيلَكَ وَقِهِمْ عَذَابَ الْجَحِيمِ (7) رَبَّنَا وَأَدْخِلْهُمْ جَنَّاتِ عَدْنٍ الَّتِي وَعَدْتَهُم وَمَنْ صَلَحَ مِنْ آبَائِهِمْ وَأَزْوَاجِهِمْ وَذُرِّيَّاتِهِمْ إِنَّكَ أَنْتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ -8

« Ceux (les Anges) qui portent le Trône et ceux qui l’entourent célèbrent les louanges de leur Seigneur, croient en Lui et implorent le pardon pour ceux qui croient: « Seigneur ! Tu étends sur toute chose Ta miséricorde et Ta science. Pardonnes donc à ceux qui se repentent et suivent Ton chemin et protèges-les du châtiment de l’enfer. Seigneur ! Fais-les entrer aux jardins d’Eden que Tu leur as promis, ainsi qu’aux vertueux parmi leurs ancêtres, leurs épouses et leurs descendants car c’est Toi Le Puissant, Le Sage. » (S.40, V.7,8)

Dieu, Le Très Haut, nous invite à l’invoquer et Il nous a montré qu’Il est Le Seul et L’unique à pouvoir répondre aux invocations. Il nous a exposé clairement certaines invocations prononcées par les anges. Le musulman est tenu d’implorer Dieu aussi bien durant l’aisance que durant l’adversité, en secret comme en public, pour rechercher la récompense d’Allah.

Pour maintes raisons, implorer Allah est préférable à garder le silence en se satisfaisant de la situation. On peut citer la soumission et le besoin d’humilité devant Allah Le Très Haut. Cependant, il est nécessaire de préciser que l’invocation ne peut changer ce qui appartient à la Science d’Allah, ni repousser le Qadhâ’ (destin), ni altérer le Qadar (caractéristiques des créatures), et ne peut produire un résultat sans reposer sur sa cause préalable.

En effet, la science d’Allah est irrévocablement déterminée. Son Qadhâ’ survient inéluctablement. Si l’invocation pouvait le repousser, il ne serait pas réellement un Qadhâ’. Allah a crée les choses et leurs caractéristiques associées (le Qadar). L’invocation ne peut venir altérer ce Qadar. En créant les causes et les conséquences, Allah a fait en sorte que chaque conséquence découle d’une cause. Et si un évènement ne produit pas la conséquence attendue, alors cet évènement n’est pas vraiment une cause.

C’est ainsi qu’il n’est pas permis de croire que l’invocation est une méthode pour atteindre nos souhaits, même dans le cas où Allah répond à la requête de l’individu et réalise concrètement sa requête. La raison est qu’Allah a imposé à l’homme, l’univers et la vie à un système auquel ils doivent se conformer et Il a uni les causes avec leurs conséquences. L’invocation n’affecte pas l’ordre établi par Allah et elle ne dément pas les causes.

Mais, l’objectif de l’invocation est de recevoir la récompense d’Allah en rétribution de l’obéissance à ses ordres. C’est une adoration parmi d’autres, au même titre que la prière, le jeûne, l’aumône etc… Le croyant invoque, demande aide à Allah pour ses affaires, ou la dissipation du mal qui le touche, ou encore, il invoque Allah pour des questions touchant aussi bien la vie d’ici-bas que celle de l’au-delà. Cette demande est exprimée par soumission, en souhaitant la récompense du Tout-Puissant, et en obtempérant à ses ordres. Si sa demande est exaucée dans les faits, c’est un bienfait provenant d’Allah, en sachant bien que sa réalisation sera en accord avec les lois physiques présentes sur terre qui sont englobés par la règle que toute conséquence est reliée à une cause. Et si sa requête ne se réalise pas, il obtiendra une récompense équivalente.

De cette façon, l’invocation du musulman doit être une soumission à Allah, une obéissance à Ses ordres et une aspiration à Sa récompense, que la requête soit réalisée ou pas.

Le musulman peut invoquer de la façon qu’il désire, aussi bien par le cœur, que par la langue et selon n’importe quelle formulation. Et il n’est pas obligé de se restreindre à une invocation définie. Il peut utiliser les invocations coraniques, ou celles relatées dans les hadiths. Il peut aussi invoquer par ses propres mots, ou invoquer par des expressions utilisées par autrui. Il ne se restreint pas à une invocation définie, mais, l’essentiel est qu’il doit nécessairement invoquer Dieu Le Très Haut, et Lui Seul. Ceci dit, il ne doit pas négliger le fait qu’il est préférable pour lui d’utiliser les invocations relatées par le Coran et les hadiths.

 


source: www.albadil.fr

Partager: