La conception de la renaissance

1151
0
Partager:

Pour beaucoup, la compréhension qu’ils ont de la renaissance est ambiguë. Certains pensent que la renaissance, c’est posséder ce que l’Occident possède en terme de technologie, d’organisation et de progrès matériel. D’autres la considèrent comme étant le progrès économique ou l’élévation du niveau de vie.

D’autres encore utilisent des termes dont la signification ne se cristallise pas dans leur esprit. Les termes comme « l’élévation intellectuelle » (al-irtifa al-fikri) – sont submergés dans un nuage d’imprécision. Il est essentiel que la signification de la renaissance soit bien comprise, sinon il sera impossible d’atteindre l’objectif de faire renaître la Oumma. La distraction et la confusion régnera, et le vrai mouvement vers la renaissance pourrait très vite s’essouffler ou être dévié pour devenir la préservation de la situation de déclin.

Le terme arabe pour la renaissance est « nahda » qui vient de la racine se lever, s’élever, se lever debout. La signification de « nahda » dans le contexte de la situation de la Oumma, pointe le fait qu’elle a besoin de s’élever pour quitter sa position de déclin.

Comment est-ce que les musulmans devraient voir le sujet de la renaissance de la Oumma islamique de son état actuel, vers l’âge d’or de la Oumma développée (ayant complété sa renaissance) ? Ainsi donc, une explication par la permission d’Allah (SWT) :

L’Occident est développé, mais il ne possède pas un développement correct, puisque la base de leur développement qui est le sécularisme, est incorrecte. Toutefois, nous remarquons que tous les problèmes que l’Occident rencontre, sont traités selon la base de leur vision par rapport à la vie, leur crédo (al-aquida), c.à.d. le sécularisme.

Le sécularisme maintient que les affaires courantes de la vie dans ce monde n’ont aucun lien avec ce qui a précédé la vie, ni avec ce qui viendra après la vie. Il prétend que l’homme est la source ultime qui détermine ce qui est acceptable et ce qui n’est pas acceptable. Toute opinion qui ne correspond pas à cette base est immédiatement rejetée, traitée comme farfelue ou considérée comme extrême. Ceci se voit clairement lorsque des musulmans essayent de parler par une perspective islamique, dans les médias ou ailleurs. Dans la société occidentale, l’acceptable comme le non-acceptable, le bien et le mal, le juste et le faux sont tous considérés via une base unique. Les lois dans la société, les systèmes de gouvernance et leur relation avec les autres nations sont toutes conduites par leur point de vue. Certaines différences peuvent être remarquées, toutefois ces différences émergent dans les branches, pas dans les racines. Par exemple, lorsque nous examinons les positions de certains comme le fait qu’ils désapprouvent la guerre en Iraq, ou l’insulte des religion ou encore l’homosexualité, nous remarquons que, bien que leur position soit opposé à celle des autres, elles se fondent sur le même point de vue, la même base que leurs opposants : le sécularisme. C’est cette union sur la base et sur la manière de voir les problèmes qui a mené l’Occident vers la renaissance/le développement dans tous les aspects de la vie, bien que de manière incorrecte, puisque leur base est erronée. Prenons l’exemple aux Etats-Unis de ceux qui appellent à l’isolationnisme et d’autres qui défendent la philosophie américaine actuelle qui consiste à traiter le monde comme son ranch – les deux arguments proviennent d’une même base, mais la différence repose dans la manière de juger des intérêts nationaux.

Si l’on devait comparer ceci avec ce qui se passe dans une société comme celle du Pakistan par exemple, l’on remarquera qu’il n’y a aucune base prédominante pour la pensée. Il y a plutôt place à un grand ensemble d’idées qui sont utilisées. Certaines personnes sont islamiques mais seulement dans un sens spirituel ; d’autres sont capitalistiques, mais seulement dans le sens monétaire ; certains sont nationalistes et d’autres encore sont tellement en déclin dans leurs idées qu’ils sont prêts à adopter n’importe quelle position afin d’atteindre leur objectif. Le Pakistan est considéré comme une démocratie, une république islamique et en même temps une dictature… ! Ainsi, c’est la confusion qui règne. Il n’y a pas de norme et le juste et le faux ne sont pas considéré selon une même base. En somme, le Pakistan, comme tous les autres pays dans le monde musulman, est une soupe chaotique de pensées confuses et d’idées contradictoires. C’est pourquoi il n’est pas compliqué de comprendre pourquoi les pays comme le Pakistan font un pas en avant, pour ensuite en faire deux en arrière, tout en admirant bouche ouverte l’avancement de l’Occident.

Le besoin de retourner à l’idéologie islamique

L’islam oblige les musulmans de s’assurer que chaque pensée, émotion, opinion, règle et loi soit relié au crédo (al-aquida) islamique. La relation entre la création et la vie, c.à.d. l’objectif de la vie, qui est l’adoration d’Allah (SWT). La relation entre la vie et la résurrection, est que les actions entreprises dans ce monde seront jugées le Jour du Jugement Dernier. Toute cette mise en relation doit être la base sur laquelle les société musulmane doit être fondée. Le monde musulman accomplira sa renaissance/son développement, lorsque la société aura adopté l’islam comme étant la base de toutes ses relations et quand l’islam deviendra la source des actions individuelles et sociétales, ainsi que des émotions et des pensées régnant dans la société. C’est pourquoi il est essentiel que le Khalifat soit rétabli pour accomplir la renaissance. Tant que cela ne sera pas réalisé, la Oumma sera sur la voie de la renaissance, mais il serait incorrect de dire que la renaissance s’est réalisée. La Oumma ne réalisera le réel progrès seulement quand l’islam deviendra la base pour toutes les questions.

L’un des meilleur exemple de renaissance est celui réalisé par le Prophète SAAWS. Il a apporté la vision de vie de l’islam au peuple en déclin d’Arabie. Quand ils ont embrassé la pensée islamique et qu’ils l’ont appliqué dans la société, via le système de gouvernance de l’islam, la société a progressé d’une manière surprenante. Les fruits de la renaissance s’est répercutés dans plusieurs pays et l’humanité a avancé sur base du Message d’Allah (SWT).

Abdur Rahman Siakhi

Traduit par l’équipe de La Pensée Islamique
03/06/2016

Texte original : http://faithfulguardian.blogspot.be/…/06/revival-part-1.html

Partager: