La da’wa à l’islam: le devoir du musulman (1/5)

2657
0
Partager:

Le mot arabe da’wa proviens de daal-‘ayn-wauw, qui signifie littéralement « appelés a », « invitez a », « appel à ce rassemblez ». En islam le sens particulier de da’wa est limité à « appelez et invitez a l’islam ».

La da’wa est un acte d’inclinaison et d’encouragement. Lorsque nous invitons une personne à l’islam nous l’invitons à s’incliner à cette appel, et réveillons de l’intérêt en lui envers l’islam. L’appel à l’islam n’est donc pas limité à des paroles uniquement. C’est un ensemble de paroles et d’actes qui font incliner vers et éveillent de l’intérêt pour l’islam dans l’Homme. Les actes du musulman obéissant à Allah (swt) sont la preuve de ce à quoi il invite par ses paroles. Allah swt dit :

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit: «Je suis du nombre des Musulmans? » (sourate 41, verset 33)

Accomplir la da’wa est la mission des messagers d’Allah (as). Allah swt a dit :

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: Adorez Allah et écartez-vous du Taghout »  (sourate 16, verset 36).

Le messager Mohammed saw était donc un porteur de la da’wa de l’islam, tant en paroles qu’en actes. Allah swt a dit:

« Ô Prophète! Nous t’avons envoyé [pour être] témoin, annonciateur, avertisseur, appelant (les gens) à Allah, par Sa permission; et comme une lampe éclairante. » (Sourate 33, verset 45 – 46)

La da’wa était en réalité l’œuvre de sa vie et c’est pour cette raison qu’il dit lors du pèlerinage d’adieu :

« … sois mon témoin Allah, que j’ai proclamé Votre message. » (Boukhari)

Accomplir la da’wa est un devoir islamique. Les musulmans qui ont hérité ce mode de vie du noble messager Mohammed (saw), ont aussi hérité le devoir d’accomplir la da’wa. Allah swt dit:

« Appelle donc (les gens) à cela; reste droit comme il t’a été commandé; ne suis pas leurs passions; et dis: Je crois en tout ce qu’Allah a fait descendre comme Livre, et il m’a été commandé d’être équitable entre vous. Allah est notre Seigneur et votre Seigneur. A nous nos œuvres et à vous vos œuvres. Aucun argument [ne peut trancher] entre nous et vous. Allah nous regroupera tous. Et vers Lui est la destination ». (Sourate 42, verset 15)

Le musulman doit se rendre compte que réaliser les obligations du dîne est le sentier de l’adoration par lequel le musulman recherche l’agrément de son Seigneur. En particulier, l’accomplissement de la da’wa à l’islam est un acte de grande valeur. C’est un acte en échange duquel Allah swt augmente le rang du musulman dans ce bas monde et dans l’eau delà.

Les formes de la da’wa à l’islam :

-Sjahada (témoignage – témoignez) et Tabliegh (transmettre) font parties de la da’wa vers l’islam. L’acte d’inviter à l’islam est décrit de plusieurs manières par Allah swt. Par exemple:

Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens, comme le Messager sera témoin à vous. … » (Sourate 2, verset 143)

Et le messager saw a aussi dit: “… les croyants sont les témoins d’Allah sur terre » (ibn Maadja). Et : « que les présents (témoins) informent les absents » (boukhari)

Allah swt a aussi nommé la da’wa vers l’islam comme « sjahada » (témoignage) contre l’Homme. De la même manière le coran nommé la da’wa a l’islam avec le mot « tablieqh » (transmettre). Allah swt dit :

« Ô Messager, transmets ce qui t’a été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu n’aurais pas communiqué Son message. Et Allah te protègera des gens. Certes, Allah ne guide pas les gens mécréants. » (Sourate 5, verset 67)

Et le messager saw a dit: “ Transmettez de moi ne serait-ce qu’un verset” (boukhari)

Le devoir de faire la sjahada et le tabliegh est donc l’accomplissement de la da’wa vers l’islam.

 

-La nasieha (le conseil sincère), tawaasi (enjoindre au bien), tabshier (proclamer la bonne nouvelle) et l’inthaar (avertir) font parties de la da’wa a l’islam. Le coran et la sounna utilisent pour la da’wa a l’islam ces mots-là.

Concernant la nasieha, le messager saw a dit :

« le dîne c’est la nasieha (le bon conseil sincère). Nous demandâmes envers qui? Il répond: « Envers Allah, Son livre, Son messager, les gouverneurs des musulmans et les masses. »

Sur le mot tawaasi (enjoindre au bien), Allah swt dit :

« Par le Temps! L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. » (sourate 103, verset 1 – 3)

Quant à Tabshier (proclamer la bonne nouvelle), Allah (swt) dit :

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en tant qu’annonciateur et avertisseur pour toute l’humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas. » (Sourate 34, verset 28).

Concernant al indzaar (avertir/rappeler), Allah (swt) dit:

Ceci n’est qu’un rappel pour l’univers” (Sourate 81, verset 27)

 

-Ordonnez le convenable (al ma’rouf) et interdire le blâmable (al mounkar) font partie de la da’wa a l’islam.

Le sens littéral du mot al ma’rouf est « ce qui est connu », « ce qui est compris », « ce qui est reconnu », « ce qui est accepté ». En islam le terme comporte tout ce que l’islam définie comme bien, c.à.d.  La foi et l’obéissance d’Allah swt. Le sens littéral du mot arabe al-mounkar est “ce qui est rejeté”. Le terme islamique al-mounkar (le blâmable) comporte le contraire de al-ma’rouf, c.à.d. tout ce que l’islam définie comme mal, le rejet de la foi islamique ou la désobéissance d’Allah swt.

Ordonnez le ma’rouf et interdire le mounkar est un devoir sur chaque musulman, suite au verset :

« … Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises » (sourate 7, verset 157)

Ce verset évoque les actes du messager Mohammed (saw). Lorsque Allah swt évoque le messager dans le coran, la règle est que le message se dirige vers l’ensemble des Hommes et pas uniquement le messager saw. L’exception de la règle surgit lorsqu’il y a une indication qui rend le jugement exclusif, uniquement pour le messager Mohammed (saw). Dans le verset, il n’y a pas de tel indication. Ce verset fut aussi confirmé par la parole d’Allah suivante :

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la Salât, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. » (Sourate 9, verset 71)

Et Allah swt dit aussi:

«  Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. » (Sourate 3, verset 110)

Ce verset se dirige vers l’oumma et signifie que toute personne qui a l’âge de la raison, dois remplir cette prescription d’après sa capacité. Allah swt nous avertit aussi des supplices qui nous attendent, si nous n’ordonnons pas le ma’rouf et nous n’interdisons pas le mounkar :

« Puis, lorsqu’ils oublièrent ce qu’on leur avait rappelé, Nous sauvâmes ceux qui (leur) avaient interdit le mal et saisîmes par un châtiment rigoureux les injustes pour leurs actes pervers. » (Sourate 7, verset 165)

Ce verset prouve qu’ordonnez le ma’rouf et interdire le mounkar est une obligation islamique. Le sommet du ma’rouf est la foi en Allah swt et l’ensemble des piliers de la foi islamique. Ensuite le ma’rouf est le reste des conceptions et des actions islamiques. Car l’imaan en Allah swt est le ma’rouf essentiel et le fondement tout autre ma’rouf. Le sommet du mounkar, est le rejet de la croyance en Allah swt. Et ensuite il comporte tout ce qui reste comme conceptions et actions non-islamiques. Car le rejet de l’imaan en Allah (al-koufr) est le mounkar essentiel et le fondement de tout autre mounkar. Ordonnez le ma’rouf et interdire le mounkar est une composante de la da’wa a l’islam. Parce que la da’wa a l’islam est une invitation à reconnaitre l’existence d’Allah swt, le messager Mohammed saw et l’origine divine du mode de vie (dîne) qui est l’islam. C’est aussi d’obéir a l’ensemble des prescriptions de l’islam suite à cette reconnaissance. Ce sont les conditions essentiels du ma’rouf et du mounkar. La da’wa a l’islam a donc besoin de ces deux : ordonnez le ma’rouf et interdire le mounkar.

« Le cas de celui qui respecte les limites prescrites par Allah, comparé à celui qui les transgresse, ressemble à ces gens qui tirent au sort pour se réserver des places à bord d’un bateau ; certains obtiennent le pont supérieur et d’autres vont à l’entrepont. Lorsque ces derniers ont besoin d’eau, ils doivent nécessairement passer par le pont supérieur. Afin de ne pas déranger ceux du pont supérieur ils suggèrent de creuser un trou dans leur partie du bateau. Et si ceux du pont supérieur les laissent faire, tout le monde fera naufrage ; au cas contraire tout le monde sera sain et sauf. » (boukhari)

Ce hadith nous montre qu’ordonnez le ma’rouf et interdire le mounkar est une nécessité pour la société. Si le ma’rouf n’est pas ordonné et le mounkar n’est pas interdit la société dans son entièreté sera détruite.

Conclusion:

La da’wa a l’islam est un élément vital de l’islam. C’est pour cette raison que l’une des premières révélations fut :

Lève-toi et avertis.” (Sourate 74, verset 2)

Ce verset impose la da’wa. L’existence de la da’wa est aussi vieille que l’existence de l’islam même.

Cette da’wa par le messager a amené en avant un groupe dirigé par le messager Mohammed saw, qui par le biais des paroles et des actes, avec un ensemble, appelaient et invitaient à l’islam. Pour ce groupe de gens la da’wa a l’islam était la priorité dans la vie. Et quelle bien ont il atteint par cela! Grace à ces premiers porteurs de la da’wa l’islam c’est propagé à la Mecque. Ensuite, en dehors de la Mecque, comme les gens de Yathrib (Médine) qui ont accueilli cette da’wa à bras ouverts et qui ont établies dans leurs région l’état islamique. A partir de cette région la da’wa vers l’islam fut par la suite proclamé au monde entier. Et pour plusieurs centaines d’années la situation était de tel que chaque génération de pratiquement chaque peuple qui entra en contact avec cette da’wa, pris la tache de la da’wa sur ses épaules afin de propagez cette appel sur terre. C’est donc grâce a la da’wa a l’islam que l’islam c’est éparpillé sur terre.

Ceci nous montre la nécessité pratique de la da’wa a l’islam, en parallèle avec le devoir islamique de porter la da’wa. C’est par cette da’wa que l’Homme a pu suivre le vrai dîne. C’est ce mode de vie qui a fait que ses Hommes ont suivie et appliqué la Shari’a islamique dans l’état islamique Al-khilafa. De cette manière l’islam a su effectivement guider de la vie dans les ténèbres vers la vie dans la lumière. Allah swt dit :

« Alif, Lām, Rā(3). (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange. »  (Sourate 14, verset 1)

 

Pour ces raisons la da’wa est un pilier et une question vital en islam. l’islam a besoin de la da’wa afin de se propagez et afin de générer de l’influence. La da’wa est primordial et les musulmans d’aujourd’hui doivent rendre a cette da’wa a l’islam la priorité. La même priorité que les premières générations de l’islam y ont données. Ils ont sacrifiés leur vies entières pour cette noble cause, il est donc nécessaire que cette noble cause saisisse la vie entière (l’énergie et le temps) des musulmans.

C’est par cette da’wa que l’islam aura de nouveau une influence pratique dans la vie et que les musulmans atteindront une renaissance, vers leur ancienne gloire et force. Car Le monde actuel a un réel besoin a ce que les musulmans prennent le leadership du monde afin de le sauver.

Partager: