Le mouvement populaire du Rif: le combat contre l’injustice

2210
0
Partager:

Jusque récemment, la colère et les manifestations dans la région du Rif, au nord du Maroc, semblaient s’apaiser. Du moins c’est ce que les médias du régime en place souhaitent nous faire croire.

Après plusieurs publications dans les journaux occidentaux, les événements sont réapparus plus clairs aux yeux des musulmans qui vivent en Europe. Depuis la mise à jour de la responsabilité du régime de la mort de Mohsin Fikri, un jeune marchand de poisson de ville d’Al-Hoceima, qui a été broyé par une benne à ordures en essayant de s’opposer à la saisie de sa marchandise (qu’Allah lui fasse miséricorde). Plusieurs manifestations hebdomadaires ont cours dans la région. Les habitants sont mobilisés par les jeunes et le mécontentement contre le régime du ‘makhzen’. Ils expriment leur mécontentement en public. Les manifestations sont promues par divers canaux. Cette stratégie semble porter ses fruits. Les médias sociaux sont utilisés pour présenter des vues au reste du monde et pour fixer des objectifs pour le mouvement.

Dans la région du Rif, comme dans beaucoup d’autres parties du monde musulman, de nombreuses structures et partis politique sont actifs. Certains inspirés par l’islam, d’autres par le capitalisme et le socialisme. Mais l’idéologie ne semble pas être le motif des manifestations. Il est souvent le sujet des discussions qui suivent après les événements. Les différentes structures sont par contre capables d’apporter une certaine organisation dans les manifestations et chercher à renforcer et à acquérir le leadership au sein de la population.

Les slogans qui mobilisent

« Nous voulons des hôpitaux, des écoles et le développement économique de notre région !»

La première requête semble une évidence, mais les soins de santé sont une catastrophe au Maroc. Au Rif en particulier, à cause de l’utilisation d’armes chimiques dans la guerre du Rif (1920 – 1926) par l’Espagne et la France contre les habitants de la région, les chiffres de cancer sont très élevés. Les hôpitaux sont en grande partie privés, quiconque peut payer des soins tombe dans les mains de médecins qui pour la plupart sont à la recherche de profit. Les hôpitaux publics sont en très mauvaises conditions et sont réputés pour leurs mauvais soins.

« Stop à la corruption et la répression policière »

Cela est particulier à cette région, le régime en place a littéralement entouré les villes du rif avec des barrages de contrôle où les gens sont interrogés sur les raisons de leur passage. Les villes sont ainsi, récemment, entourées par une horde de véhicules et des centaines d’agents. Afin d’empêcher les gens qui viennent de l’extérieur de participer aux grandes manifestations qui ont lieu dans les villes.

La cause de ces manifestations sont donc structurelle, le sous-développement de la région, la mauvaise gestion et la corruption du régime « makhzenien ». Ces circonstances ont depuis des années éveillées le mécontentement, la mort de Mohsin Fikri a été la goutte de trop.

La lutte des idées

L’Islam a, sauf pour la minorité idéologiquement capitaliste et socialiste, le plus d’écho parmi les gens. Pour cette raison, dans l’opinion publique le conflit se résume dans un conflit entre ceux qui soutiennent le concept de fitna (contre le désordre) et ceux qui soutiennent le concept de combattre l’injustice.

Une partie de la population est sous l’influence des prédicateurs qui sont à la solde du régime. Ils catégorisent les manifestations de fitna. Le concept de fitna qui, en substance, a comme sujet de semer la corruption sur terre, ou pousser les gens à quitter leur dîne, ou tuer des innocents … le concept est souvent utilisé abusivement dans leurs discours peu nuancés.

Le concept trouve de l’essor à cause des symboles utilisés lors des manifestations. L’apparition des drapeaux de la république du Rif d’Abdelkrim El-Khattabi semble indiquer pour nombreuses personnes que l’objectif de la révolte est séparatiste. Abdelkrim El-Khattabi était l’icône de la résistance lors de la guerre du Rif (qu’Allah lui fasse miséricorde). Par conséquent, les habitants des autres régions du Maroc ont donc pris du recul dans leur soutien aux manifestations.

La majorité de l’opinion publique dans le Rif n’est pas pour une nation indépendante Rif ou Amazigh. Au fond l’appel est encore toujours un appel à des meilleures circonstances de vie et ne sont pas encore accompagné avec des objectifs idéologiques clairs.

L’autre partie de la population évoque les versets du Coran sur la justice et de se distancier des gouverneurs injustes. C’est au fond l’esprit de l’islam, Moussa (AS) contre Pharaon. Proclamé aujourd’hui par des gens qui manifestent pacifiquement face à des hommes armés jusqu’aux dents.

C’est juste une question de temps, avant que le régime sous un pseudo prétexte comme « le combat contre la terreur » mate les indignés en utilisant la violence brute. Ils tenteront d’utiliser des tactiques honteuses afin d’étouffer cet appel vers la justice et l’équité. Ils chercheront à pousser à la violence quelques-uns, afin que toute l’opinion publique se désolidarise de cette révolte qui sera alors décrite comme fitna.

Perspective

Lorsque nous regardons ces événements, puis ensuite nous jugeons ces événements en y apportant une opinion claire. Nous avons le devoir de la faire sur base de l’islam. On peut clairement dire que le régime « Makhzenien » n’est pas capable de gérer les intérêts des gens et elle n’en sera jamais capable. Le modèle sur lequel repose cette société, comme toutes les autres sociétés actuelles, est erroné. Par conséquent, les fruits qu’elle produit sont amers et corrompus. Même des nations comme la Belgique ou la France ne s’intéressent pas à gérer le bien-être et les intérêts de toute sa population.

Seul l’islam est la guidée qui peut organiser la vie de l’Homme. Une guidée sans contradictions ni erreurs. Les lois ne connaissent que les faiblesses de ceux qui les prescrivent. Allah (swt) est l’Omniscient, l’Omnipotent et le Sage. Il est aussi Al-Hakim (le Législateur/Celui qui détient le Jugement) est donc Son jugement est absolument parfait

« Est-ce donc le jugement du temps de jahiliya (période préislamique) qu’ils cherchent? Qu’y a-t-il de meilleur qu’Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme ? » (s.5, v.50)

Partager: