Le musulman face à son frère ou sa soeur dans le péché

5316
0
Partager:

Comment réagir face aux péchés que nous voyons en nos proches, amis et entourage? Jusqu’où va la responsabilité du musulman à encourager au bien et à interdire le blâmable aujourd’hui en occident ? En tenant compte qu’Allah swt nous a clairement chargé de cela :

« Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable, accomplissent la salāt, acquittent la Zakāt et obéissent à Allah et à Son messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est Puissant et Sage. »  (Sourate 9, v. 71)

Afin de correctement comprendre la jurisprudence à ce sujet, nous devons d’abord élaborer les causes qui mènent au péché chez le musulman/la musulmane.

Premièrement, l’ignorance fondamentale. Une des raisons, peut-être, est que le musulman ne sache pas que son devoir premier dans cette vie est de se référer à la loi d’Allah swt. Le musulman dans ce cas n’a donc qu’une compréhension superficielle de l’islam et ignore que seul à travers son obéissance à Allah swt et en cherchant Son agrément il peut atteindre Sa récompense. Ce musulman pense que l’islam est limité à la prière, le jeune, le hajj, etc. Pour le reste des affaires dans ce bas-monde Allah swt aurait donné la liberté à l’homme d’entreprendre les actions comme bon lui semble ou puisque les temps ont changés la loi d’Allah swt ne doit ou ne peut plus être suivie.

Deuxièmement, l’ignorance particulière. Une autre raison qui peut mener le musulman vers le péché est qu’il comprend qu’il doit suivre la loi d’Allah swt, et il a la volonté de la faire, mais n’a pas connaissance de la loi d’Allah swt sur le sujet concerné et à cause de son ignorance il comment le haram. Ainsi en pensant faire le bien, sans se rendre compte, il est dans la désobéissance.

Troisièmement, la faiblesse. Une des raisons possibles est que le musulman, malgré toute sa connaissance de la loi d’Allah swt et de l’obligation de la suivre, cède dans un moment de faiblesse. Il pense être pardonné par Allah, ou il se dit que «ce n’est pas tellement grave», «j’atteins un bien par cela», ou même «je fais aussi des choses bien qui expient ce mal». C’est aussi le cas du musulman qui se repenti et qui a l’intention sincère de ne plus jamais refaire cela par crainte et amour d’Allah swt.

Quatrièmement, la rébellion. Il y a le musulman qui connait Allah swt, qui comprend l’islam et qui connait la loi de l’islam, mais qui a tout de même décidé de transgresser. Cette personne ne se repenti pas, et tente d’oublier le jour du jugement. Qu’Allah nous préserve de ce vice.

 

Comment agir donc face au musulman qui transgresse les lois d’Allah swt ?

Cela dépend de la raison précise de cette transgression. En réalité, la raison est uniquement connue par la personne qui accomplit le péché. Il reste à celui qui est témoin du blâmable donc de suivre certaines étapes afin de remplir l’engagement que le croyant a avec Allah (swt).

Allah ordonne les musulmans d’expliquer aux gens que le mode de vie révélé par Allah swt et l’unique mode de vie juste, en les invitant à l’islam au travers dees preuves rationnelles irréfutables de l’existence d’Allah et de son messager Mohammed (saw). Allah swt dit:

« Le vrai chemin, c’est le chemin d’Allah. Et il nous a été commandé de nous soumettre au Seigneur de l’Univers » (sourate al An’am 6, v.71)

 « Dis: «Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos… alors Allah n’aime pas les infidèles » (sourate al-Imrane 3, v. 32)

« Vous n’adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Allah n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite; mais la plupart des gens ne savent pas. »  (sourate Yousuf 12, v. 40)

Le musulman a le devoir d’ordonner le convenable et d’interdire le blâmable, il doit aussi expliquer qu’uniquement par l’islam et en suivant la loi d’Allah swt l’Homme peut résoudre ses problèmes. C’est le seule sentier pour vivre de la bonne façon. Une vie par laquelle il atteindra l’agrément d’Allah swt, la félicité dans le bas-monde et dans l’au-delà.

La première étape est de convaincre la raison, sans laissez de place au doute, sur : l’existence d’Allah (swt), que Mohammed (saw) est le messager et que le coran est la parole d’Allah. Afin que l’Homme doté de raison choisisse d’obéir aux ordres et aux interdictions de l’islam, par crainte et par amour de son Créateur, l’Omniscient et l’Omnipotent.

Allah swt pousse les musulmans, qui aiment Lui et Son messager saw, a s’entre aimer aussi. S’entre-aimer comporte des aspects tel que prendre soin les uns des autres, comme ce hadith le confirme:

‘‘Le deen (Religion) est le bon conseil (nasieha)’’. (Mouslim)

‘‘Allah swt dira le jour du jugement deux choses: ou sont ceux qui M’aiment pour Ma gloire? Aujourd’hui je les protégerais par Mon ombre, le jour où il n’y aura nul protection en dehors de la Mienne’’. (Mouslim)

Celui qui aime une autre personne, lui souhaite le bien. Il ne pourra pas vivre en paix tout en sachant que son frère ou sa sœur est en train de commettre une injustice envers sa propre personne et que pour cela il/elle pourrait être châtié(e) par Allah swt. Pour cette raison les musulmans se donnent des conseils sincères, ils se commandent le bien et s’entraident pour s’écarter du mal.

La deuxième étape, après que l’islam et les preuves de l’islam aient été mise en avant clairement, est de conseiller le pécheur. De l’informer de ce qui mène à l’agrément d’Allah swt et ce qui mène vers Sa colère. Ce qui procure une récompense et ce qui engendre le supplice.

Finalement, le Messager d’Allah (saw) a dit:

« Celui d’entre vous qui voit un mal qu’il le change par sa main. S’il ne peut pas alors par sa langue et s’il ne peut pas alors avec son cœur et ceci est le niveau le plus faible de la foi » (Mouslim).

Cette narration apprend aux musulmans que lorsqu’une personne continue à transgresser envers Allah swt et son messager (saw), alors que que l’islam et ses preuves lui furent présentés clairement que et le bon conseil lui a été donné afin qu’il s’écarte du sentier de désobéissance, le musulman doit alors prendre ses distances de cette personne.

Si les deux premières étapes ne sont pas réalisées, il incombe toujours au croyant de se distancer du péché par le cœur et de prendre distance du pécheur. En brisant le lien d’amitié avec cette personne, jusqu’à ce qu’il quitte le sentier du péché. La parole du messager nous donne une belle image à ce sujet :

 ‘‘L’exemple du compagnon pieux et du mauvais compagnon est comme celui du vendeur de parfum et du forgeron. Pour le vendeur de parfum, soit il va t’en donner, soit tu vas lui en acheter soit tu vas t’imprégner de son odeur agréable. Et pour le forgeron, soit il va brûler ton habit soit il va t’imprégner d’une mauvaise odeur.’’ (Boukhari et Mouslim)

En suivant ces étapes le croyant aura fait son devoir envers son frère. Il l’aura invité à l’islam, ordonné le convenable et interdit le blâmable, montré son amour et sa crainte d’Allah (swt) en rejetant ce que Lui (swt) a condamné. Tant que c’est fait avec sincérité, n’es pas ce qui mène à l’agrément d’Allah swt?

Partager: