La langue arabe est la connexion de l’Oumma avec son Dîne

343991
0
Partager:

Actualité :

Dans plusieurs pays d’Europe de l’Occident, certains politiciens veulent obliger les imams à faire le prêche uniquement dans la langue officielle : en Allemagne, les imams devraient prêcher en allemand, en italien en Italie, en anglais en Grande-Bretagne, en français en France.

Pour justifier cette exigence, deux raisons sont citées. Certains disent que cela fonctionnera comme une stratégie de lutte contre le terrorisme. D’autres disent que cela favorisera l’intégration sociale des musulmans. Certains font appel aux deux lignes de raisonnement.

(Source : theatlantic.com)

Décortication :

En examinant de plus près les motifs donnés, pourquoi le langage du sermon hebdomadaire, la Khutbah, devrait être changé de la langue arabe vers le français, l’italien, l’allemand ou l’anglais, nous voyons que les différents gouvernements ont proposé les éléments suivants.

En Grande-Bretagne, une source majeure du gouvernement a déclaré : «Si les imams parlent dans une autre langue, il est beaucoup plus difficile de savoir si la radicalisation se déroule» et le ministre des Finances de l’Allemagne, Jens Spahn, a appelé le mois dernier pour une «loi islam» qui rend les sermons des imams « transparents », en disant que les autorités «devaient savoir ce qui se passe dans les mosquées». Il a soutenu que les imams devraient prêcher en allemand.

En France, Marine Le Pen, a déclaré en 2014 : «Il n’est pas difficile d’exiger que les sermons en France soient donnés en français. Cela rendrait également plus facile de signaler les sujets traités. »

Les musulmans vivant en Europe devraient se rendre compte que les arguments donnés sont peu profonds et peuvent facilement être rejetés. Ils devraient également comprendre qu’il existe vraiment un plan très sinistre derrière ces changements.

Il est de la connaissance commune dans les communautés musulmanes que les gouvernements envoient déjà des « observateurs » dans les mosquées, qui signalent tous les messages dits « radicaux » qui pourraient être prêchés. Empêcher la Khutbah d’être en arabe ne fournirait aucune information supplémentaire.

De plus, l’argument selon lequel prononcer la Khutbah dans la langue officielle du pays au lieu de l’arabe favorise l’intégration sociale est insuffisant lorsque l’on s’aperçoit que la compétence pour pouvoir parler une seconde langue ne peut jamais être considérée comme un obstacle à l’intégration sociale. En outre, un sermon hebdomadaire, d’une durée ne dépassant pas deux heures, empêchera-t-il vraiment l’intégration si elle est donnée en arabe ?

Alors, quel est le plan sinistre derrière l’idée que les sermons ne doivent pas être livrés en arabe. L’Occident a compris que la langue arabe est la connexion de l’Oumma à son Dîne. C’est le langage du Coran et de la Sounnah. Lorsque la connaissance de l’arabe est perdue, la capacité de comprendre le Coran et la Sunnah sera perdue aussi et avec elle, la capacité d’extraire les solutions de l’islam. Lorsque les extractions des règles islamiques seront tombées dans l’oubli, la capacité à renaître à nouveau en tant que système complet sera quasi impossible. C’est pourquoi le plan ci-dessus, pour changer la langue du sermon, est une campagne beaucoup plus vaste qu’il n’y paraît. Elle a déjà commencé, il y a de nombreuses années, dont le seul but est de nuire au lien entre les musulmans et la langue arabe et avec elle, d’étouffer l’islam en tant que Dîne.

L’Oumma en Europe doit être critique lorsque l’on envisage quelconque changement que les gouvernements avancent à propos de leur Dîne. Ils doivent envisager les effets que ces changements pourraient avoir sur l’avenir de leur Dîne en étudiant l’histoire de leur Dîne. Ils verront alors que la langue arabe a toujours été ciblée par les Kouffars en raison de son importance dans la correcte compréhension du Dîne. C’est pourquoi l’Oumma musulmane devrait investir tous ses efforts pour faire de la langue arabe une fois de plus un aspect central de leur vie et celui des générations futures. Tout ce qui s’opposerait à cela, devrait être rejeté collectivement par l’Oumma.

 

إِنَّآ أَنزَلۡنَـٰهُ قُرۡءَٲنًا عَرَبِيًّ۬ا لَّعَلَّكُمۡ تَعۡقِلُونَ

Nous l’avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez. [2:12]“

 


Écrit pour le bureau central des media de Hizb-ut-Tahrir par Yasmin Malik
http://www.hizb-ut-tahrir.info/en/index.php/2017-01-28-14-59-33/news-comment/12994.html

Partager: