Pourquoi vos sujets sont-ils principalement politiques?

1035
0
Partager:

La vision de l’islam sur l’adoration, la dévotion, la relation avec Allah swt et l’approche de Lui est complètement différente de la vision des autres religions. La conception occidentale de la religion et son rôle dans la vie n’est pas d’application.

L’adoration en islam ne se limite pas à la relation directe avec Allah. Au contraire, le concept de l’adoration englobe aussi le respect des prescriptions législatives qui régissent la relation entre l’homme et lui-même et les relations avec les autres.  L’esprit et la spiritualité de l’Islam ne se limitent pas à la sanctification et à l’accomplissement de l’instinct de religiosité. L’esprit est la conscience du serviteur de sa relation avec Allah, le Créateur, c’est-à-dire la réalisation de l’être humain qu’il fut créé par le Créateur.

L’aspect spirituel des choses est qu’elles sont des créations du Créateur, cet aspect n’en fait pas partie, il n’est pas vu par l’œil, mais nous en avons conscience dans l’esprit: quiconque comprend l’incapacité des choses et de leurs besoins réalise qu’elles sont créées par le Créateur.   Celui qui ne réalise pas la réalité des choses en ce qu’elles furent créé par le Créateur, ne connaît pas la dimension spirituelle en soi.

Par conséquent, l’esprit est la réalisation de l’homme qu’il est une créature d’Allah. Lorsqu’il est conscient de cela, il œuvre pour satisfaire ses instincts et ses besoins, et il accomplit cette satisfaction en se limitant aux prescriptions provenant du Créateur. Il aura alors mélangé l’esprit avec la matière. Le regard ne doit pas être porté sur le type d’acte et non plus sur la sorte de satisfaction. Car tout acte (satisfaction des instincts et des besoins) entraîne auprès de l’Homme la réalisation qu’il est une créature du Créateur et qu’il doit diriger cette satisfaction par Ses ordres et Ses interdictions. Il atteint le vrai sens de l’adoration et la proximité du Créateur, même s’il se trouve dans une usine ou un champ voire avec son épouse.

A partir de là, l’Islam considère l’action politique comme l’un des plus importants actes d’adoration et il lui a attribué une grande récompense. Lorsque nous ordonnons le convenable et interdisons le blâmable et nous combattons les gouverneurs injustes par obéissance à Allah, nous sommes plus proches d’Allah que ceux qui se sont isolés des gens et qui résident dans la mosquée.  Notre adoration ne se termine pas une fois que nous sortons de la mosquée. Elle continue, se développe et se déplace avec la vie. Nous sommes dans l’adoration lors d’une conférence, lors de notre travail et dans la lutte contre les dirigeants injustes. Le meilleur jihad est celui dont la lutte politique – une parole de vérité face au gouverneur injuste – fait qu’il tombe martyr et certes il se retrouvera avec Hamza le leader des Shuhadaa (Qu’Allah l’agrée).

Nous sommes en train de mener une lutte et une confrontation existentielle historique. Notre priorité aujourd’hui est de rendre les reines de l’autorité à l’oumma, de parvenir à la suprématie de la législation islamique,  et à la libération des musulmans à travers le monde. Il est donc absolument nécessaire d’être préoccupé par cette question, sans pour autant délaisser le renforcement de notre relation avec notre Créateur.

Partager: