Les généraux accusent l’islam pour les malheurs de la France

1635
0
Partager:

Dans une lettre ouverte au président français, des officiers à la retraite et en service ont pointé du doigt l’Islam comme étant responsable des problèmes du pays. Mais malgré les relations houleuses de la France avec les musulmans, le pays est en réalité confronté à des problèmes bien plus profonds.

À l’occasion du 60e anniversaire d’un coup d’ État manqué par des généraux français opposés à l’octroi par la France de l’indépendance à l’Algérie, 1 000 militaires et 20 généraux à la retraite ont inscrit leurs noms dans une lettre ouverte plaidant pour un coup d’État militaire pour mettre fin à une «guerre civile» en France. Les officiers militaires ont mis en garde le président français Emmanuel Macron, son gouvernement et les députés de «plusieurs dangers mortels» menaçant la France. Parmi ceux-ci « l’islamisme » et la désintégration de la république française. La France entretient depuis longtemps une relation difficile avec l’islam et ses adhérents, mais elle est confrontée à des problèmes bien plus profonds que ses 6,5 millions d’immigrants.

En 1789, la France a établi une nation forte au centre de l’Europe grâce à la Révolution française. Les Français ont exécuté leur roi et sont devenus le premier peuple à embrasser la liberté individuelle et la laïcité en Europe comme des valeurs sur lesquelles ils pouvaient bâtir leur système sociopolitique. Les Français menaient le changement en Europe et étaient les pionniers du nouveau système; c’est pourquoi de nombreux penseurs et philosophes de l’époque étaient français, comme Voltaire. Les Français sont depuis lors très fiers de cette époque de l’histoire, la citant comme un élément central de l’identité française.

Peu de temps après, ils se sont tournés vers l’Europe et au-delà. Le hard power militaire de la France a conquis avec une efficacité brutale le continent européen, tout en diffusant son soft power via sa culture libérale laïque. Napoléon a balayé l’Europe par la conquête, forgé des alliances et récompensés ses partisans. Il a même tenté de conquérir la Russie, ce qu’il a réalisé, mais au prix de son armée. La France, tout comme la Grande-Bretagne, a établi de nombreuses colonies et revendiqué un certain nombre de territoires nord-américains; les Antilles, les Caraïbes et une grande partie de l’Afrique de l’Ouest. Chaque fois que la France établissait une colonie, elle imposait sa culture – la langue française, la laïcité européenne, l’individualisme et le style de vie français au peuple vaincu. C’était une rupture majeure par rapport aux autres Etats coloniaux européens, qui recherchaient principalement à exploiter les ressources et la richesse des colonies. Les Français l’ont aussi fait, mais voyaient la création d’un Empire francophone comme leur mission civilisatrice. La politique coloniale française pouvait se résumer de la sorte «nous voulons vous voir devenir français». Le libéralisme séculier français est devenu son soft power qui a trop souvent accompagné la dure expansion de l’empire.

La colonie la plus importante pour la France était le territoire nord-africain de l’Algérie. Les Français conquirent l’Algérie en 1830 et se mirent aussitôt à dominer le pays. Leur stratégie principale était de l’intégrer à la France afin qu’elle soit dirigée partie intégrante de la nation.

Ils ont tenté de le faire en envoyant des centaines de milliers d’Européens connus sous le nom de pied-noir en Algérie en tant que colons. Mais la France a eu du mal à contrôler et à maintenir l’Algérie. Au cours des trois premières décennies (1830-1860) de la colonisation, jusqu’à 1 million d’Algériens, sur une population totale de 3 millions, ont été tués par les Français en raison de la guerre, des massacres, des maladies et de la famine. Les musulmans d’Algérie ont résisté aux occupants et aux colons français et, en 1903, les forces coloniales ont utilisé des armes chimiques, ils ont commis des exécutions massives de prisonniers et de civils, la mise en place des camps de concentration et d’autres atrocités afin de réprimer le soulèvement. L’entreprise de la colonisation française de l’Algérie a consommé des ressources importantes. Et il y avait une seule cause à cela, qui fut souligné par Charles-André Julien en affirmant dans Foreign Affairs en 1940: «La prise d’Alger en 1830 a marqué un tournant important dans la politique expansionniste de la France, car l’Afrique du Nord était assez différente des anciennes possessions coloniales françaises de la mer des Caraïbes et de l’océan Indien. Les Français ont vite découvert que l’Afrique du Nord ne produisait pas de produits tropicaux et que la population indigène ne pouvait être ni détruite pour faire place aux colons européens ni asservie à travailler pour eux. Ils ont également constaté que l’islam fournissait aux indigènes un idéal religieux et culturel qu’ils défendraient obstinément. La France n’avait pas été équipée par l’expérience pour comprendre et gouverner un peuple islamique » [1]

Au milieu du 20e siècle, l’équilibre mondial des pouvoirs était en train de changer. Alors que la France et la Grande-Bretagne étaient les puissances dominantes, la Seconde Guerre mondiale a tout changé. Les nazis ont humilié la république française en l’occupant en seulement 44 jours. Pour Hitler, les colonies françaises sont désormais des colonies allemandes et le régime de Vichy est mis en place pour gérer les possessions. Alors que les nazis ont finalement été vaincus, à la fin de la guerre en 1945, la France a été dévastée et tomba en faillite. Les nouvelles puissances – les États-Unis et l’Union soviétique – pensaient que l’ère du colonialisme européen était terminée et que la France et la Grande-Bretagne devaient donner l’indépendance à leurs colonies. Pour la France, qui a été dévastée après la Seconde Guerre mondiale, le  besoin de maintenir ses colonies était prioritaire car elle avait besoin de la richesse et des ressources pour relancer son économie et elle avait maintenant désespérément besoin de travailleurs pour venir en France afin de reconstruire la nation.

La France a eu du mal dans le monde de l’après-Seconde Guerre mondiale à retrouver son ancienne position dans l’arène mondiale. Au fil du XXe siècle, la place et l’influence de la France sur le monde n’ont fait que décliner. Après l’indépendance, un certain nombre de ses anciennes colonies se sont rapprochées des États-Unis. En ce qui concerne les Français, ils se considéraient dans une mission pour « civilisé » les autres peuples et plus ils possédaient de colonies, plus leurs mission  civilisatrice s’agrandissaient. Le déclin de l’influence française à travers le monde est une chose que les Français ont eu du mal à accepter. Les déclarations des dirigeants français ont persisté à affirmer que la France était une puissance qui pouvait se suffire à elle-même dans le monde. Jusqu’en 2007, tous les présidents de France après la Seconde Guerre mondiale ont gouté à  la dévastation qu’entraina la Seconde Guerre mondiale et voyaient la France comme une puissance qui devait rester debout.

La diminution de l’influence de la France dans le monde a eu un effet négatif sur la société française. Les enquêtes successives auprès des Français continuent de révéler une population frustrée par le nouveau statu-quo. Au tournant du siècle, le magazine Time déclara que la culture française était «mourante». [2] La France, autrefois connu et célèbre pour sa joie de vivre, souffre d’une morosité existentielle; Claudia Senik, professeur au sein de l’emblématique université de la Sorbonne, concluait que les Français étaient désormais culturellement misérables. Ses études sur le malaise français, selon elle, remontent aux années 1970: «C’est lié à la façon dont les Français voient le monde et  leur place dans celui-ci. Ils ont des attentes élevées en matière de qualité de vie, de libertés et de nombreuses valeurs portées par la Révolution française, ce qui constitue une référence élevée en matière de satisfaction » Dit Senik  «Ils regardent le passé comme un âge d’or où la France a posé les règles du jeu, et maintenant nous ne sommes un petit pays comme les autres obligé d’accepter et de s’adapter aux règles.» [3]

Alors que les Français estiment avoir des valeurs supérieures, ces valeurs ne parviennent pas à résoudre la myriade de problèmes auxquels le pays est confronté. Sur le plan économique, le modèle social-démocrate français, où le gouvernement joue un rôle important dans l’économie, cache l’énorme inégalité du pays. Les 10% les plus riches du pays possèdent 55% de la richesse du pays et les inégalités de revenus sont bien pires. Le système français de sécurité sociale avait longtemps fait figure de solution à cela, mais il est aujourd’hui à l’origine d’une dette nationale dépassant le PIB du pays. L’individualisme en France a longtemps été promu comme une valeur française, mais il a conduit la France à avoir le taux de consommation de drogues psychotropes le plus élevé d’Europe et l’un des taux de suicide les plus élevés. La France se retrouve désormais régulièrement parmi les premiers consommateurs européens de tranquillisants et d’alcool. Le Français, selon les sondages, est l’une des personnes les plus malheureuses au monde. [4] La liberté, l’égalité et la fraternité constitue peut-être la devise française, mais elle a peu d’effet pour lutter contre les inégalités, les divisions et les abus de pouvoir en France.

Lorsque le président Jacques Chirac a créé la commission de la Stasi en 2003 pour examiner l’état de la laïcité en France, la commission a mis le blâme sur les symboles religieux, en particulier le hijab islamique, de menacer la république française. Un morceau de tissu porté par une très petite partie du pays est devenu la principale menace pour la laïcité! L’interdiction du hijab dans l’éducation et du niqab en public est considérée comme inversant le déclin de la laïcité. Le niqab est toujours illégal en public, bien que les masques faciaux soient obligatoires! L’immigration est accusée d’être la cause des problèmes auxquels la France est confrontée, mais bien que la France ait le plus grand pourcentage d’immigrants en Europe, il n’y a que 6,5 millions d’immigrée en France sur une population totale de 67 millions. Les Français voient l’immigration à travers le prisme des valeurs françaises. Au fur et à mesure que le mécontentement dans l’état du pays a augmenté, la position agressive envers les nouveaux arrivants qui ne vivent pas selon les idéaux français a également augmenté.

La France est régulièrement en tête des enquêtes sur le niveau de misère et le manque d’espoir en l’avenir. Les manifestations des gilets jaunes qui ont mis la France à l’arrêt prouvent encore que ce n’est pas sa minorité musulmane qui est la cause des problèmes du pays mais l’échec du système et des politiciens, ce qui ne plait pas aux généraux français. La liberté est devenue synonyme de problèmes sociaux tels que les ruptures familiales, la dépression et la solitude. La laïcité a séparé l’Église et l’État, mais l’argent et la politique ont empoisonné les systèmes politiques à travers l’Occident – des systèmes qui n’ont pas réussi à servir le peuple. Les politiciens français détournent constamment les discussions sur ce sujet en blâmant les immigrants et les musulmans. Et c’est pourquoi aujourd’hui le libéralisme musclé imposé par l’État ressemble à un conservatisme rigide du nouvel âge confronté face à ses 6,5 millions d’immigrés minoritaires – des immigrés venus en France à la recherche d’une vie meilleure, mais arrivés à un moment où les Français eux-mêmes perdent espoir dans leurs valeurs et leur nation.

[1] Charles-André Julien, La France et l’Islam, Foreign Affairs, Juillet1940 https://www.foreignaffairs.com/articles/algeria/1940-07-01/france-and-islam

[2] Voir, https://www.laurelzuckerman.com/2011/12/can-french-culture-survive-interview-with-don-morrison.html

[3] The French Unhappiness Puzzle: the Cultural Dimension of Happiness, Claudia Senik, École d’économie de Paris et Université Paris-Sorbonne, 3 octobre 2011 http://www.cepremap.fr/depot/docweb/docweb1113.pdf

[4] Sondage: Les Français sont les personnes les plus pessimistes du monde, Time, 4 janvier 2011 https://newsfeed.time.com/2011/01/04/poll-the-french-are-the-worlds-most-pessimistic-people/ 

Adnan Khan

29/04/2021 

Traduit par l’équipe de La Pensée Islamique

Partager:

Leave a reply